Réflexion nº1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réflexion nº1

Message par Admin le Lun 7 Sep - 5:50

Intervention et créativité : éviter la formule fermée du "un problème => un outil".

A ce stade de votre formation, que vous suggère cela? Question  Exclamation
avatar
Admin
Admin

Messages : 49
Date d'inscription : 15/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://nlp-master.foroa.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par Inés974 le Sam 12 Sep - 20:24

HOLA ...GO THEIR FIRST cheers cheers cheers

Voilà ce que m’inspire dans un premier temps cette notion, je suis ma première cliente, je teste l’efficacité des différentes techniques en training de groupes ou sur des clients externes.
J’utilise également toutes ces nouvelles techniques pour développer mes Ressources mais aussi pour booster mes stratégies d’apprentissages, de motivations, de prises de décisions, de créativité. Utilisation du bazooka afin de doper ma créativité et ma capacité d’organisation et développer de nouvelles Ressources afin de réceptionner et d’intégrer de nouvelles connaissances.
Il s’agit également d’utiliser les outils nécessaires afin de passer de l’EP  ED, il y a différentes approches, soit je traite un objectif avec un outil ou bien je sors le Bazooka différentes techniques peuvent être utilisées afin d’apporter des nouvelles options, de nouvelles alternatives dans les aptitudes ou dans les comportements des clients. Lors de mes interventions en groupe ou avec des clients externes après avoir définit clairement l’objectif et les différentes étapes :                               Exemple  Utiliser un alignement des niveaux logiques, renforcer les découvertes  en avec  un empilement d’ancres, puis une visualisation avec un pont vers le future et terminer par une transe hypnotique  »La seule limite c’est qu’il n’y pas de limite » Basketball Basketball
De même, une fois les scripts et les différents protocoles intégrés, je personnalise mon intervention avec mes mots, avec mon rythme, le volume et le ton adapté au client, mon intensité, je m’approprie la technique.
La qualité de l’intervention dépendra de la qualité des questions posées donc de la qualité des informations recueillies lors de l’échange ce qui amènera à un processus EFFICACE cela demande de la souplesse et de la flexibilité mentale ÉLÉGANCE cheers

                                                          Un processus d’intervention
                                                                             =
            Bazouka pour l’intervenant puis déploiement du Bazouka pour le CLIENT
avatar
Inés974

Messages : 24
Date d'inscription : 10/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par katysadatchy le Lun 14 Sep - 18:27

pour éviter la formule fermée "un problème => un outil", il faut maîtriser beaucoup d'outils afin d'avoir le choix, la possibilité d'agir différemment et de la façon qui nous semble la plus appropriée, sans limite, face à un problème donné. Après ce premier wwend de formation,je me suis faite la réflexion qu'avant ce wwend de formation, lorsque j'entendais quelqu'un parler d'un problème, d'un challenge, je me posais la question: "tiens, quel outil tu pourrais appliquer si tu devais intervenir avec cette personne?" l'outil était toujours au singulier ou à la limite je pensais à deux outils, le deuxième étant l'hypnose parce que je trouve que c'est une bonne fin cette détente méga boostante dans tous les sens du terme.

donc l'utilisation de la ligne du temps + niveaux logiques, ça m'a fait réaliser que la question n'était pas quel outil mais quels outils utiliser; aussi, ça me motive d'autant plus à maîtriser les outils que je connais déjà pour faciliter l'apprentissage de ceux qui vont arriver; et bien évidemment, ça me motive d'autant plus à maîtriser les futures techniques qui vont être vues.

bon après, cette notion me suggère aussi que la créativité ce n'est vraiment pas mon fort... alors quelS outilS vais-je utiliser pour développer cette ressource qui est sans nul doute quelque part à l'intérieur de moi?
à cette heure tardive, un petit coup de "Métaform présente, dans la série autohypnose et développement personnel..." et une bonne nuit de sommeil me semblent être de parfaits outils pour une première approche Laughing Sleep
avatar
katysadatchy

Messages : 19
Date d'inscription : 08/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par mezinoc le Lun 21 Sep - 9:05

Un problème = des outils multi fonctionnels qui peuvent être adaptés et réadaptés

Pour l’intervenant, ouvrir sa boite à outil et en sortir autant d’outils nécessaires qui lui permettront d’atteindre l’objectif fixé en se montrant flexible et en s’adaptant à son interlocuteur.

Après avoir utilisé les outils de la PNL sur moi et sur des clients externes, j’ai pris conscience que d’avoir des outils c’était une chose, de savoir comment les utiliser en est une autre mais le plus important c’est d’avoir suffisamment de maitrise pour les utiliser à bon escient. alien
avatar
mezinoc

Messages : 6
Date d'inscription : 08/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par RegineS le Jeu 1 Oct - 20:38

Bonjour à vous flower
Alors pour moi dans la formation nous apprenons par une entrée outils et Frédéric tu nous demande si quelqu’un aurait un problème qui correspond. Bien sur nous sommes dans une logique d’apprentissage des techniques et de ce qu’elles apportent. D’ailleurs c bien le : quoi, pourquoi, comment.

Maintenant dans la « vraie vie » les gens n’apportent pas un problème sur un plateau !! C plus complexe sinon ce serait pas marrant ! La personne nous sert un mélange de généralisation/suppression/distorsion sur fond d’histoire personnelle, rajouté quelques goute de croyances et stratégies mentales : genre cocktail Molotov bom . Et là ??? affraid Quels outils en fait confused ? il faut que je balance la palette !!! non calme toi Régine afro , recentre sur l’objectif.
Donc premier élément de réponse un problème çà peut être plusieurs outils un mix genre un cocktail de fruit frais équivalent de ton bazooka Ingrid en plus désaltérant! Wink .

Également deuxième élément de réponse, dans un outil je me suis surprise à modifier le z’affair combiner dans un outil un autre élément comme dans la cuisine innovation, un mélange de saveurs par exemple dans changement d’histoire perso j’ai utilisé un animal totem ou un personnage super héro pour capturer les ressources internes recherchées. Ou bien toujours dans la technique changement d’histoire j’ai utilisé les submodalités pour réduire la scène vécue comme difficile. Enfin j’observe comment réagit la personne et en fonction de ce qu’elle m’a dit précédemment j’essaye de mobiliser ses ressources.

je me suis demandé si c'était bien ou pas ??? après je me suis focalisé sur la personne et si c bon pour elle, c ce qui est le plus important pour moi !!!
kiss I love you
avatar
RegineS

Messages : 16
Date d'inscription : 18/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par lamytom le Ven 2 Oct - 12:05

Bonjour à vous tous,

A la formule " un problème = un outil", je répondrais : "et que se passerait il si l'outil n'apporte pas la solution?" Est ce que cela signifie que l'intervention se termine par un résultat négatif (pour ne pas dire échec, puisque comme nous le savons il n'y a que des résultats) et que le client repart avec son problème?

Bref, c'est effectivement à l'intervenant de faire preuve de flexibilité, de créativité, d'observation et ainsi s'adapter en permanence à son interlocuteur !!

Cependant j'aurais tendance à penser que certaines techniques sont plus généralistes (ancrage, visualisation, comme si,etc..) et que d'autres plus spécifiques (traitement de phobie, swish pattern, intégration de parties,etc...) mais qu'il peut être intéressant de les associer pour rendre l'intervention plus efficace !!

Par conséquent comme tout bon bricoleur, il vaut mieux se déplacer avec sa boîte à outils pour parer à toute éventualité lors de l'intervention!!
avatar
lamytom

Messages : 19
Date d'inscription : 23/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

savoir rester flexible!

Message par beauvais le Mar 6 Oct - 12:19

J'ai l'impression qu'il est un peu réducteur de résumer la difficulté d'une personne à un seul problème et un problème = 1 technique. En effet, si on ne cherche pas plus loin que le bout de son nez ... et bien on ne trouve pas autre chose que le bout de son nez! c'est comme avec les icebergs: on en voit un morceau au dessus de l'eau (ce que nous amène la personne) et si on plonge la tête sous l'eau (à l'aide du métamodèle entre autre), on découvre l'ampleur de la partie immergée! Ainsi, si on en reste à "j'ai tel problème", tiens voilà l'outil qu'il faut pour ce problème, et bien on passe à côté de pas mal de choses (et notamment des causes sous-jacentes responsables de la problématique amenée par la personne) et donc si la cause n'est pas prise en charge, les symptômes risquent de réapparaître dans un deuxième temps... d'où la nécessité de bien travailler sur la détermination de l'objectif. En effet, à cette occasion on va devoir rechercher les ressources, les limites et vérifier l'écologie.
C'est pour ça qu'il est important de creuser et d'essayer de comprendre la systémie sur laquelle repose le problème. Pour mieux comprendre cette idée, on peut prendre pour exemple la douleur chronique: en creusant on peut découvrir tout un tas de choses et notamment une souffrance psychologique ou dépression sous jacente secondaire à la douleur ou préalable à la survenue de celle-ci et ralentissant le soulagement. Il peut y avoir aussi des bénéfices secondaires dont la présence va ralentir la disparition des symptômes (et ce même si la personne n'y voit que des inconvénients car elle n'a pas conscience de ses bénéfices).
C'est peut être aussi pour ça que dans le schéma allant de l'état présent à l'état désiré, il y a différentes entrées: PNL, hypnose, coaching...
De plus, à la suite de la petite expérience que j'ai eu lors de la réalisation de mon mémoire d'hypnose, j'ai pu constater que les choses ne sont pas aussi simples que ça : "un problème=un outil" car la personne n'est pas forcément disposée à faire ce que l'on avait prévu à priori (parce qu'alors cela nous semblait indiqué, on s'était dit "tiens je vais faire telle ou telle technique") et on s'aperçoit le moment venu que la personne n'est plus dans cette dynamique ou que sa problématique a évolué ou des "résistances" qui peuvent apparaître parce qu'on a pas tout cerné. Il est donc important de savoir rester flexible à ce moment là afin de faire un pas en arrière et donc avoir un point d'observation différent et de ré-avancer par une autre entrée.
-->en synthèse: un symptôme (mot à prendre au sens large assimilable à la "problématique d'une personne") est la résultante d'une somme de difficultés sous jacentes (+/- facile à déterminer) et ce n'est que lorsque tout aura pu être travaillé et optimisé que l'on observera une amélioration.
-->pour être concrète : un eczéma peut être la manifestation d'une souffrance et ce n'est pas une technique de gestion des sensations qui fera disparaitre définitivement l'eczéma car la cause de l'inconfort émotionnel de la personne persistera.
J'espère que l'exemple aura éclaircit ma tentative d'explication sus jacente!

beauvais

Messages : 12
Date d'inscription : 08/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Probleme = outil

Message par Bonnefond le Dim 11 Oct - 11:41

Selon ma carte, la définition du mot "problème" est propre à chacun. Dans ma carte le mot "problème" prend une définition de ressenti...sensation...

Dans chacun de nous, s'y trouvent les réponses et les solutions (acquise tout au long de notre vie par les expériences ...) que nous avons besoins pour clarifier une situation. Nous utilisons constamment nos expériences pour élucider les situations particulières.

En permanence nous les utilisons de manière inconsciente : pour moi il n'y pas pas de "problème" c'est juste un "mot" pour nommer un "état"...

D'ailleurs, ces solutions et ses réponses surgissent de manières surprenantes...en nous Comment fait-on cela ?
C'est à ce moment que les outils  m'expliquent le COMMENT J'AI FAIT.

Quand j'utilise et que j'explique "un outil", les personnes me confient qu'elles ne savaient pas, qu'elles savaientt le faire.
"Grâce à cette technique madame mi peu gérer mes émotions la quantité que mi veu...
Quand à la notion de "problème, elles me répondent : non Madame té pas "un problème"  té juste "un blocage" et" mi gaigne débloque a moin tout seul maintenant!!!
Dans les échanges avec les personnes, dés le départ, je m'intéresse à ce qu'elle sait faire et comment elle a fait et je lui offre les outils pour optimiser ses ressources. La notion de "problème" est absent dans nos échanges. Comme on dit : "il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions...."
avatar
Bonnefond

Messages : 20
Date d'inscription : 04/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Problème

Message par Bonnefond le Dim 11 Oct - 12:06

Pour moi, les gens n'ont pas de "problème" ou "sont brisés", ils ont seulement appris à faire ce qu'il font....
avatar
Bonnefond

Messages : 20
Date d'inscription : 04/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par yolaine le Mar 27 Oct - 8:30

La question des outils et plus spécifiquement l'utilisation de l'outil est forcément une notion fondamentale;j'ai lu ça quelques part: "les outils du coach sont importants mais ne font certainement pas le coach"ce qui fait le bon coach c'est "l'art" d'utiliser les outils.
Je suis profondément et de plus en plus convaincue que le principal outil du coach c'est le coach lui même ,sa posture,son attitude intérieure,ses croyances et son intention positive par rapport à son client. Le cadre relationnel dans lequel il inscrit son accompagnement ,la capacité à être aligné , la capacité à prendre conscience de son attention inconsciente, la capacité à lâcher prise sont des points essentiels ...pour se saisir de ce qu'il se passe dans l'ici et le maintenant et faire que cette rencontre avec son client soit un espace de co - création.
Dans mon cadre professionnel que ce soit dans les prises en charges individuelles ou groupales je tiens de plus en plus compte de tous ces aspects et j'essaie de faire preuve de flexibilité en utilisant des outils également issus d'approches différentes. Wink
avatar
yolaine

Messages : 3
Date d'inscription : 09/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par VIVIANE ARHEL le Jeu 29 Oct - 16:25

Pour ma part je dirais que si  un problème = outil , alors nous sommes tous pareil, nous appréhendons un même un évènement ou tout autre chose exactement de la même façon que les autres. Cela voudrait aussi dire que la carte est le territoire et que le territoire est la carte. Hors maintenant nous savons justement que nous appréhendons les choses chacun a notre manière en fonction des nos croyances de notre identité de notre méta-identité et selon nos valeurs, selon notre humeur du moment notre état de fatigue. Alors comment pourrait-on réglé un problème d'une seule et unique façon.
je donnerai comme exemple les enfants. Vous pouvez leurs exactement la même éducation, le même amour. Ils seront totalement différent. Mon ainé et ma fille de 12 ans ont tous les deux la passion du sport, et fait du hasard ils ont participé à une même compétition. En maman extraordinaire que je suis ( LOL), j'ai voulu les féliciter et les encourager a poursuivre leurs efforts et à utiliser cette expérience pour prendre conscience que pour une première fois c'est une belle performance. Ma fille de 12 ans a fini 66ème sur 400 participants et mon fils 86ème sur 300 participants. Pour ma part pour une première fois je trouve ça plus que bien.J'ai utilisé EXACTEMENT LES MEMES MOTS avec chacun d'entre  eux sans que l'autre soit présent à ce moment là. Voici leurs réponses:

Ma fille: je suis trop contente, je voulais tellement participer à cette course pour être dans les 3 premiers pour être qualifier mais le niveau était très haut. je ne m'attendait pas à arriver 66ème sur 400 tu te rends compte maman? Maintenant que je sais comment s'est je vais m'entraîner pour l'année prochaine.

Mon fils: c'est nul, je ne peux pas me contenter d'être médiocre, à quoi ça sert de prendre cette option pour le BAC je suis trop nul. j'ai envie d'arrêter.

Alors alors je dirai un problème = un outil je répondrais non. Cela dépend de la personne, du moment ou vous abordé ledit problème etc...
ET puis nous ne pouvons pas utiliser tout le temps le même outil à chaque fois avec la même personne alors que nous obtenons le même résultat négatif.

Voilà, un peu brouillon mais c'est le premier de l'année alors victoire; N'est ce pas Frédéric et Emmanuelle.

VIVIANE ARHEL

Messages : 13
Date d'inscription : 05/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexion nº1

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum